Décret inscriptions: c'est parti !

A vos stylos... (photo EdA)

Le décret inscriptions entre en application le 30 novembre. A cette date, les parents qui le souhaitent pourront inscrire leur enfant en 1ère année du secondaire. Certains pourront toutefois le faire dix jours plus tôt. Réactions.

+ Les précisions de Marie Arena:
 

+ Réaction de Jacques Sarton, directeur de l'Institut de la Providence Champion (Namur):

Deux jours après le vote agité intervenu au parlement de la Communauté française, le gouvernement de la Communauté a définitivement adopté ce vendredi l'arrêté qui permet d'appliquer les nouvelles dispositions du décret régulant les inscriptions des élèves en première année des établissements d'enseignement secondaire. Une lettre sera postée lundi, destinée à informer tous les parents ayant un enfant en 6e primaire des nouvelles dispositions, alors que la circulaire technique, détaillant les mesures, a déjà été envoyée aux chefs d'établissements de tous les réseaux présents en Communauté française.

Les inscriptions seront prises à partir du 30 novembre, dans l'ordre des demandes. Les familles bénéficiant d'une priorité pourront s'inscrire à partir du 16 novembre. Mais après le 29 novembre, elles perdront cette priorité. Pour Mme Arena, si les nouvelles dispositions n'auront pas d'effet "magique" contre l'inéquité scolaire à elles seules, elles permettront toutefois de rendre le droit aux parents d'inscrire leurs enfants et de sortir de l'hypocrisie du système actuel. La lettre aux parents rappelle notamment qui pourra bénéficier d'une priorité: frère ou soeur de l'élève à inscrire déjà en secondaire, parent de l'élève travaillant dans l'établissement secondaire.

Pendant deux ans, les élèves terminant leurs primaires dans une école "jumelée" à un établissement de secondaire pourront aussi bénéficier de la priorité. Celle-ci vaudra encore pour les élèves suivant l'enseignement en immersion linguistique et ceux qui résident en internat. La missive précise encore que l'école ne peut refuser une inscription, sauf si le nombre de places disponibles est épuisé. Dans ce cas, l'élève est inscrit sur une liste d'attente et pourra bénéficier d'éventuels désistements. Il n'y a pas d'heure fixée pour le début des inscriptions le 30 novembre: c'est l'école qui la choisit. Des procurations par écrit à un tiers peuvent aussi être faites par les parents qui ne peuvent se présenter à l'école. La lettre reconnaît encore que des files d'attente se formeront peut-être dans certains établissements. Mais elles existent déjà aujourd'hui et la majorité des établissements secondaires disposent de suffisamment de place pour accueillir tout le monde, dit-elle encore.(Belga)