Objectif de sa saison, Larry Cols a gagné son pari ce week-end en devenant à Landen le nouveau champion de Belgique des rallyes.

Plus d'un quart de siècle après son papa, alias Didi, Larry Cols est devenu à son tour champion de Belgique des rallyes. Un titre qui ne va certainement pas changer la face du monde pour le pilote spadois, mais il n'en constitue pas moins une belle récompense.

«Nous l'avions dit en début de saison, nous voulions jouer le championnat de Belgique et prouver qu'avec une voiture «bon marché» nous pouvions être devant. On ne nous a pourtant pas toujours facilité la tâche avec notre déclassement à Ypres et l'accrochage de Bernard Munster à l'Omloop van Vlaanderen. Cela nous a obligés à participer à un rallye supplémentaire ce week-end à Landen.»

Larry ne regrette rien pour autant puisque cela lui a permis de décrocher ce titre dans la région du préparateur de sa Mitsubishi, Guy Colsoul, et avec comme copilote, Tom, le fils de celui-ci.

«Cela aurait encore été mieux si j'avais pu leur offrir la victoire. Malheureusement une crevaison en a décidé autrement.»

Elle privait également Larry d'une quatrième victoire cette saison après l'Ardenne Bleu Rally, le Rallye de Wallonie et le Sezoens Rally.

«A l'exception d'Ypres, nous avons toujours mené les épreuves auxquelles nous avons participé cette année.»

Une année un peu particulière pour le nouveau champion de Belgique qui a aussi souvent changé d'équipier.

«Cela m'a surtout permis de constater que mon système de notes était simple et efficace. D'ailleurs, je devrais normalement disputer mes deux prochains rallyes avec un autre copilote. Si Jalhay n'est pas encore certain à cent pour cent, je serais au départ du Rallye du Condroz, au volant d'une Mitsubishi Groupe N pour m'imposer dans l'épreuve européenne et prendre ma revanche d'Ypres.»

A 32 ans et après 13 ans de compétition automobile, Larry vient en fait de décrocher son premier titre national absolu. Certes, il avait déjà été sacré en Groupe N en 2000 et en Super 1600 3 ans plus tard. Longtemps aussi, il fut considéré comme l'un de nos meilleurs espoirs au même titre que son ami François Duval. Aujourd'hui, son avenir en sport automobile ne constitue plus sa principale occupation. Heureux papa de 2 jeunes enfants, il est aussi impliqué dans les concessions automobiles familiales.

Le championnat de France sur terre

«Le rallye n'est plus qu'un hobby pour moi, d'autant que les budgets sont aujourd'hui de plus en plus élevés. Certes, si l'on me proposait un volant officiel pour la saison prochaine, je n'hésiterai pas à repartir pour un tour, mais je n'y crois pas beaucoup. Et ce titre de champion de Belgique ne va changer quelque chose!»

Est-ce dire que Larry pourrait raccrocher casque et combinaison?

«Pas tout de suite. J'adore rouler avec cette Mitsubishi Groupe A. Ce week-end à Landen, dans la spéciale sur terre je me suis régalé, tout comme Tom d'ailleurs. Alors pourquoi ne pas essayer un rallye sur terre en France? Et si l'on trouvait un budget, disputer tout ce championnat ne serait pas pour me déplaire d'autant qu'il ne faut y consacrer qu'un minimum de temps.»