ESPOIRS A Mons, qualification Euro 2009

Test capital pour les néo-Diablotins

Test capital pour les néo-Diablotins

Début juin, Tom De Mul était encore Diable Rouge contre... la Finlande. Cette fois, il jouera un jour plus tôt, avec les Espoirs. (photo Belga)

Avec un point en deux matchs, les Diablotins savent qu'ils ne peuvent plus se permettre de trop dilapider en chemin. La victoire est indispensable.

Comme on pouvait le craindre, l'énorme engouement qui a entouré la campagne des Espoirs belges lors du récent Championnat d'Europe aux Pays-Bas n'était qu'un feu de paille. Depuis juin, c'est dans l'anonymat le plus complet que Jean-François de Sart a repris, avec une formation remaniée de la cave au grenier, son bâton de pèlerin pour tenter de poursuivre sur la même voie. Avec d'autant plus de difficultés que pas moins de six Diables actuels (Kompany, Fellaini, Dufour, Vertonghen, Dembélé, Mirallas) pourraient théoriquement défendre les couleurs des Diablotins, «honneur» qui échoit cette fois, à Anthony Vanden Borre, dont le temps de jeu à la Fiorentina n'est pas assez élevé pour qu'il puisse, encore, revendiquer une place en équipe A.

Battus de justesse par l'Autriche (0-1), incapables de s'imposer en Islande (0-0), les Diablotins sont déjà au pied du mur s'ils veulent entretenir des rêves de qualification. Ce soir (20h), ils affrontent la Slovaquie à Mons sans Dreesen (tendon d'Achille) et surtout sans Legaer (contracture), qui a passé un dernier test jugé négatif. «Il est sûr que si on veut viser la première place, on n'a plus trop le droit à l'erreur, convient Jean-François de Sart. La Slovaquie est, avec l'Autriche et la Belgique, une des favorites d'un groupe ouvert. Contre l'Autriche, on n'avait pas disposé de suffisamment de temps pour mettre les choses en place. Les joueurs ne se connaissaient pas, alors que, maintenant, on sent qu'ils commencent à s'apprécier et à trouver des automatismes.

Le talent est présent, mais il doit s'affirmer. Si certains connaissent déjà la Ligue des champions (NDLR : De Mul, Vanden Borre), d'autres, comme Réginald Goreux (Standard), n'ont pas encore disputé la moindre minute en D1 belge. Défensivement, on a vu de belles choses jusqu'ici, mais on a surtout manqué d'efficacité offensive. J'attends de certains qu'ils apportent plus que ce qu'ils ont montré jusqu'ici.»

L'équipe belge : Ma-Kalambay (Hibernians), Goreux (Standard), Derijck (Dender), Corstjens (Westerlo), Pocognoli (AZ Alkmaar), Cordaro (Mons), Vanden Borre (Fiorentina), Witsel (Standard), Moia (Gand), De Mul (FC Séville), Yulu Matondo (Roda Kerkrade); Boeckx (St-Trond), Van Gyseghem (Mouscron), Van Steenbrugge (Zulte-Waregem), Nainggolan (Piacenza), Pollet (Lens), Sanchez (Mouscron), Lamah (Roda Kerkrade), Rossini (Utrecht).