Négociations

L'orange bleue tente de garder la pêche

L'orange bleue tente de garder la pêche

Yves Leterme tente d'engranger un maximum d'accords, malgré le souffle communautaire. (photo Reuters)

Ce vendredi, les partenaires de l'orange bleue devaient parler santé. Mais le communautaire a retardé les travaux sur la justice. Les coulisses des négociations.

Un accord, deux accords, quasi trois accords. Et bardaf, c'est l'embardée communautaire. Ils le nient sur tous les tons. Ils affirment que «non, non, rien n'a changé». Et que «oui, oui, tout va très bien, on avance». Mais la séance de chauffe autour de «BHV» au Parlement mercredi a refroidi les négociateurs.

Depuis mardi, pourtant, l'ambiance était devenue presque guillerette autour d'Yves Leterme. Presque. On ne se tapait pas sur le ventre non plus. Mais là, l'ère glaciaire a fait son retour. Boucliers et méfiances sont à nouveau levés. On négocie à nouveau en marchant sur des clous. Mais, en fait, c'est un style d'ambiance habituel pour les partenaires libéraux et chrétiens-humanistes.

Les présidents de partis se sont réunis jeudi en fin de matinée. Ils auraient parlé de la foutue scission de Bruxelles-Hal-Vilvorde. Mais cela n'a pas pu nous être confirmé. Ce qu'on sait, par contre, c'est l'agacement des francophones face au jeu dispersé du CD & V, en commission de l'intérieur. «Ce parti n'est pas dirigé. Ils font des deals et ils ne respectent pas», nous disait-on. Ou encore : «il y a plusieurs jeux au sein du CD & V. C'est à Yves Leterme de tenir ses hommes.»

On négociait hier un accord sur la justice. Les partenaires devaient se mettre d'accord sur des peines incompressibles. Les libéraux flamands, emmenés par Patrick Dewael, étaient très en pointe sur la question. Le cdH, par contre, voulait assortir un tel projet de mesures d'accompagnement des détenus. Trouver un compromis sur cette question ne devait pas être insurmontable. Ainsi, n'effectuer que le tiers de la peine deviendrait impossible pour une série de criminels, particulièrement ceux qui touchent aux enfants.

Les négociateurs se sont quittés vers 18h. Ils se reverront aujourd'hui pour finaliser cet accord sur la justice. La santé était au programme de ce vendredi. Mais elle a été reportée sine die. Certaines sources avançaient que ce serait pour aborder un point communautaire. «De toute façon, le communautaire doit se mener en parallèle, c'était prévu ainsi», disait l'un. «Absolument faux. Si on veut parler communautaire ce vendredi ce sera sans le MR», répliquait... un MR.

Entre-temps, les libéraux doivent caler ce vendredi matin un petit conseil des ministres. Il n'y a pas moins de 36 points à l'ordre du jour dont 29 sont des transpositions de directives européennes. Le point essentiel est l'approbation du montant que le gouvernement consacrera aux soins de santé en 2008 dans le cadre du budget qui doit être approuvé lundi prochain pour le Conseil général de l'INAMI. La violette de Guy Verhofstadt n'en finit pas de se réunir pour la dernière fois.

+ Prolongez l'info dans Vers l'Avenir, L'Avenir, Le Jour, Le Courrier de ce vendredi 12 octobre