Un camionneur sur trois somnole au volant

Seul un quart des chauffeurs dit commencer la semaine en étant reposé. (photo Belga)

Une enquête révèle qu'un chauffeur de camion flamand sur trois admet somnoler de temps en temps à régulièrement derrière le volant. Mais la fédération des transporteurs estime que les chiffres sont biaisés.

L'enquête a été menée par l'Université de Gand auprès de 474 camionneurs liés à 25 entreprises de transport flamandes et est rapportée ce mardi dans le quotidien De Tijd.

Plus de la moitié des camionneurs interrogés font face à un manque de sommeil et dorment au moins une heure de moins que nécessaire. Un quart des chauffeurs présente des chances plus élevées de s'endormir durant le trajet. Un camionneur sur cinq présente même le risque de faire une apnée du sommeil, un trouble grave du sommeil.

Seul un quart des chauffeurs dit commencer la semaine en étant reposé. 15% d'entre eux affirment encore avoir parfois à souvent risqué un accident suite à la somnolence.

De plus, 42,3% des camionneurs souffrent, d'après l'enquête, d'un excédent de poids et 26% d'obésité, conséquence d'un style de vie malsain. En effet, 9 chauffeurs de camion sur dix s'alimentent derrière le volant et 9,2% d'entre eux font face à des problèmes d'alcoolisme. D'après le Dr Rini Verpraet, médecin du travail et l'un des enquêteurs de l'étude, ces résultats sous-estiment la réalité.

De meilleurs parkings...

Cet avis n'est pas suivi par la Fédération royale belge des transporteurs et des prestataires de services logistiques. La Febetra considère que cette étude a été réalisée sur un trop petit échantillon d'entreprises. "Plus d'entreprises de transport doivent être interrogées", dit la Fédération, qui ajoute qu'il existe des contrôles très strictes en matière temps de trajet et temps de repos.

"Un volume horaire plus raisonnable, des parkings de qualité ainsi que le respect des temps de conduite et de repos sont autant de mesures qui devraient permettre d'apporter des solutions aux problèmes de sommeil qui touchent certains chauffeurs de poids lourds", a pour sa part réagi l'Union Belge des Ouvriers du Transport-FGTB. (Belga).

La police accentue les contrôles