L'Orange bleue progresse bien

(photo Reuters)

Les négociateurs de l'orange bleue réunis sous la houlette du formateur Yves Leterme se sont quittés peu après 2 heures dans la nuit de vendredi à samedi.

Ils se sont penchés toute la soirée et une partie de la nuit sur le volet immigration de l'accord de gouvernement. Ils se reverront lundi après-midi pour finaliser la discussion.

Selon certains participants à la négociation les discussions seraient déjà très avancées. Ainsi,il aurait été convenu qu'on s'en tiendrait à la procédure actuelle pour les demandeurs d'asile et les régularisations. Il ne serait pas question de la mise en place d'une Commission permanente de régularisation.

Connaître une des trois langues du pays

On aurait toutefois prévu d'évaluer la politique après un an pour voir si les critères humanitaires ne doivent pas être mieux précisés. En ce qui concerne l'acquisition de la nationalité, on modifierait les critères en portant à 5 ans le séjour régulier avant de pouvoir acquérir la national belge et on imposerait la connaissance d'une des trois langues nationales. Ces critères seraient cependant exclusivement fédéraux.

Quant à l'immigration économique, ce point fera l'objet d'un débat approfondi dans la cadre de la discussion du volet emploi. On aurait toutefois convenu qu'il faudrait permettre aux étrangers qui sont déjà sur le territoire de bénéficier des dispositions s'ils ont une offre d'emploi.

La discussion a montré tout au long de la soirée un clivage entre le cdH d'une part et les trois autres formations, notaient certains négociateurs. La vision des Humanistes est en effet fort différente sur le sujet. L'immigration est un sujet particulièrement sensible dans leurs rangs.

Bonne ambiance

Les négociateurs se retrouveront lundi après-midi pour finaliser les discussions. Entretemps, le formateur aura adapté le texte qui servait de base à la discussion de ce vendredi en fonction des remarques des uns et des autres. Mardi, les négociateurs devraient faire un premier tour d'horizon sur le volet justice le matin et sur le volet affaires étrangères l'après-midi.

Tant le président du MR Didier Reynders que la présidente du cdH Joëlle Milquet disaient après la réunion que malgré les accrochages inévitables entre futurs partenaires sur un sujet aussi sensible, l'ambiance avait été bonne. (Avec Belga)