Le retour des gladiateurs

La Calamine RFC Liège Dimanche 15h

Arbitre: M.Godelaine

LA CALAMINE: Dome, Lorquet, Mack, Mach, Hiligsman, Farina, Zerafi, Lousberg, Forthomme, Mizerwa, Pasaoglu, André, Scattone, Scholzen, Diaz

Absents: Nelis est toujours blessé. Mach a souffert du dos en début de semaine, mais devrait être remis.

RFC LIÈGE: Govoni, WInandts, Callegari, Aktan (?), Audoor, Lacroix, Kinet, Jean-Sébastien Legros, Thijs, Djamba Shango, Guillaume Legros (?), Maréchal, Zappia, Lapaix, Marin, Lambert

Absents: Heymans n'est pas encore remis de son entorse. Guillaume Legros est douteux (entorse de la clavicule), tout comme David Aktan (contracture).

Ce dimanche, les frères Legros fêtent leur retour à La Calamine, dont ils ont défendu les couleurs durant trois belles saisons. Dorénavant, c'est le RFC Liège qui peut se féliciter de leurs services, eux qui sont largement partie prenante dans la première place actuelle du Matricule 4. À titre d'exemple, cinq des huit buts liégeois (et demi si on tient compte du rôle de Guillaume dans l'auto-goal du défenseur de Turnhout) ont été marqués par un Legros. Tous les entraîneurs qui ont eu les deux frères sous leurs ordres s'accordent à le dire: même si leur présence à Liège et leur départ de La Calamine ne suffisent pas à tout expliquer, leur rôle est crucial.

«La Calamine avait déjà entamé ces deux derniers championnats sur un mode mineur, expliquait Pascal Croughs, qui a connu les Legros à Spa. C'est devenu une sale habitude au Stade Prince Philippe. Le départ de Guillaume et Jean-Sébastien n'explique pas tout, mais n'y est pas étranger. Liège a bien transféré et l'engouement provoqué par l'excellent début de saison porte l'équipe vers le haut.»

Stéphane Huet est tout aussi clair.

«Ces deux joueurs sont arrivés à leur maturité sportive et ont trouvé la stabilité dans leur vie privée. Il est clair que ce qu'ils apportent en plus à Liège, ils ne l'apportent plus à La Calamine.»

Outre leur rage de vaincre commune, Guillaume et Jean-Sébastien ont leurs qualités propres.

«Guillaume a de la spontanéité dans tous ses gestes et est imprévisible, expliquait Claudy Chauveheid, qui a lancé les frangins en équipe première à Eupen. Quant à Jean-Sébastien, son gabarit, son jeu de tête et sa vista sont très précieux dans l'entrejeu. J'ai toujours su qu'il y serait meilleur que dans l'axe de la défense.»

José Jeunechamps serait peut-être encore entraîneur des Calaminois si les dirigeants avaient conservé les frères.

«La saison passée, les statistiques prouvent qu'ils sont les acteurs principaux du sauvetage. Le penalty cadeau sur Jean-Sébastien contre Sprimont, son but contre Tongres, celui de Guillaume contre Woluwé... Leur présence dans une équipe permet aussi d'attirer d'autres bons joueurs. Ah, si seulement on avait bien négocié à La Calamine...»

La Calamine sans les frangins, ce n'est donc plus pareil, «et ils n'ont pas été remplacés par les mêmes joueurs», soulignait Stéphane Huet.

Aux nouveaux donc de prouver que La Calamine n'a pas (trop) perdu au change.