Cyclisme Circuit Franco-Belge

Steegmans, en vrai sprinter

Gert Steegmans n'a laissé le soin à personne de remporter au sprint la 2 e étape du Franco-Belge. Où rien n'est joué.

C'était hier, entre Maubeuge et Templeuve, en France, précisons-le, la plus longue étape de ce Circuit Franco-Belge. La distance de 214,8km n'avait pourtant pas freiné les ardeurs en début d'étape: le peloton avait réalisé une moyenne de 50km/h lors des premiers 60km. Et, inévitablement, des bordures se créèrent, sous l'impulsion d'un certain Fabian Cancellara et son équipe CSC. Logique, dans la mesure où la plupart des gros bras ici présents sont là pour forcer l'allure, emmagasiner les bornes en vue de ce rendez-vous de Paris-Tours, dimanche prochain.

Hier, c'est Gert Steegmans qui s'est imposé au sprint. Logique, dans la mesure où le dessin de l'arrivée correspondait mieux à son tempérament, d'autant plus qu'il a pu compter sur une formation Quick Step saignante.

«À Mouscron, jeudi, disait-il, je me suis abstenu de sprinter, c'était le genre de profil qui n'était pas fait pour moi, avec une arrivée en descente, précédée de plusieurs virages. Chez nous, c'est ainsi: quand Tom Boonen n'est pas là, on peut jouer plusieurs cartes dans les sprints. Weylandt a tenté sa chance jeudi, cette fois, c'était à moi de le faire, avec cette ligne droite en légère montée.»

Bien vu: Steegmans s'est imposé devant Cavendish et Davis sans discussion. Avec ce sentiment du devoir accompli, celui d'avoir signé un joli succès, sans pour autant lorgner sur le classement général. «Non, ajoutait Steegmans, on est venu ici pour signer un succès d'étape. C'est fait. Quant à viser le classement final, on verra. Je suis aussi ici, comme tant d'autres, pour préparer Paris-Tours.»

Paris-Tours, l'obsession

Paris-Tours? Cette course vire à l'obsession pour Philippe Gilbert. Hier, il a connu une petite frayeur lorsqu'un morceau de bois s'est inséré dans une roue. «J'ai évité la chute, se réjouissait Philippe, et c'est cela le plus important. Je me sens bien et je prépare de la meilleure manière qui soit Paris-Tours.» Il n'empêche, classé huitième au général, à 5 secondes de Clerc, toujours maillot jaune, le Phil peut lorgner sur le classement final. D'autant que les deux étapes restantes, de par leur caractère un peu plus accidentés, devraient mieux lui convenir.

Cela ne veut pas dire pour autant que Clerc a abdiqué. «On verra ce samedi, disait le maillot jaune. L'équipe Bouygues a bien travaillé. Quant au sprint, j'ai vite senti que je n'avais pas les jambes de la veille. On vit au jour le jour.»

Classement de la 2e étape: 1. Gert Steegmans (Quick Step-Innergetic), les 205 km. en 4h4: 20 (moy: 46,97km/h); 2. Mark Cavendish (G-B) m.t; 3. Allan Davis (Aus); 4. Robert Forster (All); 5. Tyler Farrar (USA); 6. Jimmy Casper (Fra); 7. Aliaksandr Usov (Blr); 8. Carlos Da Cruz (Fra); 9. Graeme Brown (Aus); 10. Romain Feillu (Fra).

Classement général: 1. Aurélien Clerc (Sui/Bouygues Telecom) en 8h38: 24 2. Gert Steegmans m.t; 3. Mark Renshaw (Aus) à 0:01; 4. Marco Marcato (Ita); 5. Allan Davis (Aus) 0:04; 6. Mark Cavendish (G-B); 7. Freddy Bichot (Fra); 8. Philippe Gilbert 0:05; 9. Wouter Weylandt; 10. Mathew Hayman (Aus) 0:07; 11. Graeme Brown (Aus) 0:08; 12. Hervé Duclos-Lassalle (Fra); 13. Cédric Vasseur (Fra) 0:09; 14. Frédéric Gabriel (Fra); 15. Sébastien Chavanel (Fra); 16. Tyler Farrar (USA) 0:10; 17. Romain Feillu (Fra); 18. Robert Förster (All); 19. Kenny Dehaes; 20. Aliaksandr Usov (Blr); 21. Jonas Vangenechten; 22. Borut Bozic (Slo); 23. Greg Van Avermaet; 24. Steven de Jongh; 25. David Boucher (Fra).