Birmanie: traque des ex-manifestants sur base de photos

Les manifestants vivent désormais dans la peur d'une arrestation. (photo Reuters)

Des militaires birmans prévenaient mercredi les habitants de Rangoun de ne pas s'opposer aux interpellations. Ils disposent de "photos" des protestataires des manifestations de la semaine dernière, ont indiqué des témoins.

"Vous devez rester chez vous. Ne sortez pas. Nous avons les photos des personnes que nous recherchons. Nous allons les arrêter", disaient les soldats dans les rues de la plus grande ville de Birmanie.

"Je ne peux plus dormir la nuit chez moi. Je me cache ailleurs et je change d'endroit", a expliqué un des ex-manifestants, menacés d'être interpellé comme l'ont été des centaines voire des milliers d'autres. Selon un diplomate occidental, les forces de sécurité birmanes, qui ont été vues à de nombreuses reprises en train de filmer les manifestants, ont laissé ceux-ci s'exposer, pour mieux connaître leur identité et leurs réseaux.

"Le scénario est toujours le même, on laisse la rue aux manifestants au début, puis on intervient par la force, une fois que tout le monde est bien identifié", avait expliqué ce diplomate.

La junte militaire a écrasé la semaine dernière un mouvement de protestation populaire: la répression des manifestations a fait 13 morts, selon un bilan officiel, nettement plus selon des diplomates, et plus de 1.000 arrestations. (Avec Belga)