Un membre du club d'escalade de Rhisnes va tenter de boucler un trekking dans l'Himalaya à 5000 m, après s'être fracturé les deux pieds.

Il a 56 ans et sa passion de l'escalade - en salle ou en falaise - le dévore tellement qu'il a beaucoup de mal à pouvoir l'exprimer. Sauf quand il s'agit de s'occuper des enfants de son club d'adoption, Zone évasion à Rhisnes.

Pour faire connaître ce club et aussi pour se prouver qu'à son âge, après une fracture à chaque pied, on peut y arriver, José Feron s'est laissé tenter par une aventure au paradis des grimpeurs: l'Himalaya. Plus précisément via un trekking qui flirtera avec les sommets tibétains, dont le Kala Pathar (5550m), près du camp de base de l'Everest.

Formalités à rallonge

«L'aventure durera trois semaines, explique José Feron, qui trépigne déjà d'impatience comme un gosse pressé de découvrir ce pays encore mystérieux. Nous partirons fin octobre pour Katmandou avec un groupe d'une douzaine d'alpinistes ayant déjà fait plusieurs sommets à 8000 mètres, dirigé par Bernard Mousny (Wanze), un spécialiste. Wallons et Flamands seront unis dans cette aventure, sans distinction.»

Pareille expédition ne s'improvise pas, ni au plan financier (José Feron comptera sur le soutien de plusieurs sponsors du club ainsi que de la pharmacie locale) ni sur le plan administratif.

«Pour monter une petite expédition comme celle-là au Nepal, il faut des semaines et des semaines de formalité. Les autorités dans cette région autour de l'Everest n'autorisent pas un défilé continuel d'alpinistes ou de randonneurs, il faut donc pouvoir trouver bonne grâce à leurs yeux. Et le coût - outre le déplacement et les frais de matériel - est conséquent... En vendant quelques cartes de soutien avec l'autorisation de notre club, j'ai pu boucler mon budget.»

Alerte quinquagénaire, José Feron entend surtout prouver qu'il n'y a pas d'âge pour gravir les pentes du Nepal. «Ni pour faire de l'escalade, en salle ou en falaise.»

Une reconnaissance qu'il veut forcer et authentifier à son retour. «Le club alpin belge délivre des brevets pour une participation à ce type d'expédition et j'entends bien le ramener au club.» Pour aborder son aventure dans les meilleures conditions, José Feron compte derrière lui plusieurs sorties sur le Mont Blanc (4800 m) à Chamonix en compagnie de membres du club rhisnois, dont Thierry Challes son alter ego à Zone évasion. «Au-delà des 5000 m au Nepal, ce sera encore autre chose, conclut José Feron. Heureusement, ce trekking dans l'Himalaya laisse le choix des sommets que l'on veut gravir...»