DIVISION 2B

Anhée s'offre le scalp d'Yvoir

Au terme d'un derby plutôt stressant , Anhée est devenu la première équipe de la série à battre le grand favori de la série, Yvoir.

«Je l'avais annoncé avant le match: si Anhée parvenait à faire preuve d'une bonne organisation et d'une rage de vaincre irréprochable, Yvoir était prenable», lançait Philippe Perat, à l'issue de la rencontre. Ravi à juste titre, le coach d'Anhée tenait à rendre hommage à la prestation pleine de courage de ses troupes, qui ont parfaitement respecté les consignes. «À mes yeux, nous avons livré une très bonne première période. Macaux a sauvé les meubles à plusieurs reprises, mais cela aussi fait partie du football.»

Une première période certes dominée par Yvoir, mais qui a vu Anhée rentrer aux vestiaires avec un avantage d'un but au marquoir, grâce à un joli coup franc de Masset. «Yvoir a ensuite égalisé rapidement, mais mes hommes n'ont pas paniqué. Ils ont eu une réaction parfaite».

Les visités ont alors accentué un pressing pas vraiment concret en zone de finition, mais Anhée allait reprendre l'avance sur un tir anodin, très mal négocié par Verkamer. «Il y a ensuite eu un penalty flagrant non sifflé par l'arbitre, qui aurait pu nous mettre plus à l'aise. Mais qu'importe, je retiendrai surtout l'excellente prestation de groupe. Mes joueurs semblent avoir compris qu'il s'agit de la seule manière d'y arriver. Ces trois points nous permettent de revenir sur la tête du classement, et surtout d'empêcher Yvoir de s'envoler», concluait M.Perat. «Idéal avant de nous rendre à Surice le week-end prochain, une équipe qui tourne très bien pour le moment.»

Le coach de retour?

Du côté d'Yvoir, la première défaite est donc arrivée. Ce revers signifie aussi la perte du leadership, au profit de Bièvre. «Cela m'importe peu, déclarait David Maucq après coup. «C'est au décompte final que je veux voir Yvoir sur la plus haute marche du podium. Les Ardennais héritent maintenant de la pression». Déçu de la défaite, David Maucq pointait, en guise d'explication, le mal qui frappe son équipe depuis quelques matches déjà: «Tout le monde l'a vu aujourd'hui, Yvoir souffre d'un réel souci à la finition.» On ne peut d'ailleurs que lui donner raison, car Trimboli et Baramoto, notamment, ont raté des occasions énormes, parfois seuls devant Macaux, auteur il est vrai d'une excellente prestation. «Pour y remédier, nous attendons les papiers d'un avant Français que nous avons transféré. Et il n'est pas impossible que je reprenne également le chemin du terrain pour tenter d'aider Yvoir à secouer les filets, déclarait le coach mosan. Je suis bien entendu déçu de ce revers, mais il fallait bien qu'il arrive un jour. Il n'est pas mérité à mes yeux, parce que nous avons fait le jeu une bonne partie du match. Et puis nous perdons sur une erreur de mon gardien, à un moment où notre pressing était intense. Il va falloir dès à présent se remettre en question pour repartir du bon pied. Ce moment d'adversité va en tout cas me permettre de voir la réaction de mes troupes dans les moments difficiles».