Volley-ball P1 dames

La joyeuse entrée d'Ohey

Promue en P1, l'équipe d'Ohey a déjà assuré sa première victoire . Aux commandes, David Deschambre a tout lieu d'être satisfait.

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur votre expérience en tant qu'entraîneur?

J'ai déjà entraîné pendant plusieurs années dans d'autres clubs, comme Anhée en Nationale 3 et également avec des jeunes. L'an passé, j'ai accepté de reprendre le coaching et l'entraînement de l'équipe d'Ohey, qui évoluait alors en P2 et était dirigée par M.Bodart. J'ai découvert une équipe familiale, très prometteuse. La prise en main n'a pas été un réel souci.

Combien de filles composent votre noyau?

L'an dernier, il m'est arrivé à plusieurs reprises de devoir faire appel à des filles de P4, pour renforcer l'équipe première. Celles-ci sont donc naturellement venues se joindre à cette nouvelle équipe de P1. Je pense que ces filles ont bien progressé et méritent de participer au championnat de P1.

Une équipe assez familiale, disiez-vous?

En effet, nous avons les quatre soeurs Bodart, les filles Mathieu, Frère et encore des cousines. Ohey est un club familial, créé par M.Bodart avec, comme objectifs, la formation et l'encadrement d'équipe de jeunes.

Quelle est la moyenne d'âge de votre formation?

Elle tourne autour de 17 ans. La plus jeune a 14 ans et la plus âgée 21. Cette équipe a un grand potentiel et constitue a priori une équipe en évolution.

Passer d'une équipe masculine à une formation féminine ne vous pose pas trop de problèmes?

Non, je préfère d'ailleurs m'occuper d'une équipe féminine, car le jeu y est plus attractif au point de vue technique et constructif, comparativement au jeu masculin, qui demande, me semble-t-il, moins de technique mais plus d'aptitude physique.

Quels sont les points faibles et les points forts de votre formation?

Le point fort, c'est le grand potentiel technique d'un groupe très soudé et solidaire. Et, cette saison, elles n'ont pas de pression, puisque monter ne constituait pas l'objectif de la saison passée. Elles n'ont donc rien à perdre dans cette expérience. Le point faible sera principalement leur inexpérience à ce niveau. Néanmoins, trois autres équipes, que nous avions battues l'année dernière, sont montées également et ne constituent donc pas une inconnue pour mes joueuses.

Ce week-end, vous rencontriez Le Roux B.Satisfait de cette première rencontre?

Oui, le match s'est conclu par une victoire 3-0 assez facile. Nous avons fait la différence, tant au niveau de la puissance à l'attaque qu'en défense. Il n'y avait vraisemblablement pas beaucoup de changements dans leur formation, par rapport à l'an dernier, mis à part quelques renforts de l'équipe A.Et la saison passée, nous les avions battues à deux reprises.

Quel est votre objectif cette saison?

Le maintien serait déjà très satisfaisant, sachant que l'année prochaine, il y aura peut-être six descendants, suivant la décision du comité provincial.

Le noyau: Sarah Frère, Camille Bodart, Charlotte Bodart, Céline Bodart, Caroline Javaux, Séverine Charles, Eléonore Willame, Véronique Comel, Cécilia Mathieu, Justine Mathieu, Clarisse Bodart et Céline Marchand.