Ring: Grouwels n'a pas de mandat du gouvernement pour négocier seule (De Lille)

Il n'y a pas de concertation officielle entre les gouvernements bruxellois et flamand concernant l'élargissement du Ring, a maintenu jeudi après-midi le secrétaire d'Etat bruxellois de la Mobilité, Bruno de Lille, à la suite des propos de la ministre du Transport et des Travaux publics, Brigitte Grouwels, affirmant le contraire.

Selon M. De Lille, des fonctionnaires bruxellois ont bien assisté à certaines réunions qui relevaient de l'information, mais pas de la concertation.

"Sinon, a-t-il dit, comment expliquer que la demande bruxellois de réaliser une étude d'impact du projet d'élargissement du Ring dans son ensemble depuis l'autoroute de la mer jusqu'à l'autoroute d'Anvers n'ait jusqu'ici reçu aucune suite favorable".

Pour M. Delille, "ce dossier ne concerne pas que les Travaux publics. C'est un important dossier de mobilité qui aura un impact sur Bruxelles. il faut donc faire procéder à une étude d'incidence qui va au-delà de 250 mètres situés de part et d'autre du ring en Flandre et non tenter de le faire passer par petits bouts".

Le secrétaire d'Etat a réitéré son souhait d'une véritable négociation avec le gouvernement bruxellois autour d'alternatives pas uniquement centrées sur la voiture.

Mme Grouwels n'a pas ailleurs pas reçu de mandat du gouvernement bruxellois dans son ensemble dans les démarches qu'elle a initiées avec son alter ego CD&V du gouvernement flamand, a-t-il ajouté.

C'est la raison pour laquelle il dit avoir préparé une note pour le prochain Conseil des ministres.