BRAINE-L'ALLEUD

Des mineurs à nouveau relâchés par manque de places en IPPJ

Trois mineurs faisant vraisemblablement partie du milieu de la criminalité itinérante ont dû être relâchés jeudi en raison du manque de places en IPPJ, a déploré jeudi le procureur du Roi de Nivelles.

Les trois jeunes avaient été appréhendés, mercredi, dans un quartier résidentiel de Braine-l'Alleud, Les Berges du Ruisseau, à la suite de l'appel d'un riverain pour agissements suspects autour de maisons. Différentes équipes de policiers, dont certaines en civil, avaient été envoyées sur place.

Les mineurs circulaient à bord d'un véhicule volé le mois dernier dans la province d'Anvers. Ils avaient emporté des tournevis; ce qui laissait penser à de jeunes cambrioleurs.

Après avoir été intercepté, les mineurs d'âge ont été présentés jeudi au magistrat de la jeunesse. L'un des jeunes a été relâché vu son jeune âge supposé, 10 ans. Les deux autres mineurs ont aussi retrouvé la liberté car, d'après le parquet, aucune place en institution publique de protection de la jeunesse (IPPJ) n'était disponible. La seule solution a donc été de remettre les jeunes en liberté.

"La police, le parquet et le juge de la jeunesse ont donc travaillé durant de nombreuses heures sans qu'il soit possible de faire suivre cette action de mesure adéquate", a commenté le procureur du Roi de Nivelles, Jean-Claude Elslander. Le magistrat estime également que le risque de récidive n'est pourtant pas à exclure vu l'appartenance supposée des jeunes au milieu de la criminalité itinérante.