BRUXELLES

Emploi: chômage complet et temporaire sur fond de crise mondiale en 2009 (ONEM)

"Le marché du travail a été confronté à une crise brutale et inattendue dans le monde et en Belgique", a déclaré jeudi Georges Carlens administrateur général de l'ONEM qui présentait le rapport annuel 2009.

Le nombre de demandeurs d'emploi indemnisés a augmenté de 30.275 unités pour s'établir à 434.120 personnes (+7,5% par rapport à 2008). La Flandre a été plus sensible à la conjoncture (+15,3%) que la Wallonie (+2,7%) et Bruxelles (+5,4%). Toutefois, même si on constate un léger rattrapage "pour la première fois depuis longtemps" de la Wallonie et de Bruxelles par rapport à la Flandre, le chômage reste toujours plus important en Wallonie et dans la capitale.

En 2009, le chômage temporaire a explosé pour atteindre une hausse de 76.128 personnes soit un peu de 30.000 équivalent temps plein. Il a été particulièrement marqué en Flandre (+100% en équivalent temps plein). "S'il n'y avait pas eu de chômage temporaire, le nombre de chômeurs complets (hausse de 2009) aurait été deux fois plus important. Les mesures de crise ont été un bon amortisseur", a souligné M. Carlens.

Le nombre total de personnes indemnisées par l'ONEM (chômeurs complets, temporaires, crédit-temps etc...) a atteint le record historique de 1.309.930 personnes. Les dépenses pour le chômage complet ont atteint 4,036 milliards d'euros et 1,053 milliard d'euros pour le chômage temporaire.