Police: le SLFP rejette provisoirement le pré-accord

Le syndicat libre de la fonction publique (SLFP)-Police a rejeté provisoirement le pré-accord conclu le 10 mars avec la ministre de l'Intérieur, Annemie Turtelboom. Tout comme le SNPS et la CSC, le SLFP estime, dans un communiqué, que le texte comporte des imprécisions et demande des garanties.

Le SLFP-Police est d'avis que les imprécisions demandent des éclaircissements, notamment sur les délais d'exécution de certaines dispositions du volet sectoriel.

Le syndicat relève toutefois que le principal point d'achoppement est "l'insuffisance en capacité au sein de la police fédérale ainsi que l'absence d'un engagement clair quant à la remise à niveau de la capacité de la police locale".

Le SLFP-Police demande donc des garanties concernant "l'emploi des budgets qui ont été promis dans le cadre du retrait des mesures d'économie en personnel annoncées".

Le syndicat précise qu'il fera parvenir à la ministre Turtelboom ses conditions. Si elles sont rencontrées, un accord pourrait être conclu.

Le pré-accord a été approuvé sous réserve par la CSC et le SNPS, et a été rejeté par la CGSP, alors que Sypol a estimé que les propositions formulées par la ministre de l'Intérieur ont le mérite d'exister mais qu'elles sont largement insuffisantes.