CHALLENGE JOGGING PROVINCE DE LIèGE Spa

Une véritable affaire de Spadois

Le RCA Spa s'offre un beau doublé pour cette manche du CJPL. Eddy Vandeputte, un ancien de la maison, complète le podium malgré un chien...

Ils avaient eu de flair de rapidement s'isoler à trois. Mais ils ne s'attendaient nullement à devoir combattre avec un clébard après deux kilomètres seulement. Lâché dans la nature, le molosse s'est attaqué à nos trois camarades. Et c'est Eddy Vandeputte qui protégeait Gaël Dethier et Antoine Duvivier de ce chien bien décidé à jouer les troubles fêtes. Et il a réussi. «C'est simple, cela m'a coûté la deuxième place, avouait Eddy. Jusque-là, je déroulais avec Antoine mais l'excitation, l'énervement et voilà l'acide lactique qui a eu raison de moi.» Duvivier et Dethier n'en demandaient pas tant pour se débarrasser d'un dangereux prétendant. Si Dethier imposait le rythme dans les descentes, c'est Duvivier qui prenait la main lorsque la route s'élevait. «À la Corniche, raconte le Lontzenois, Antoine est parti et je me suis contenté de prendre un rythme car je prépare le marathon d'Amstedam (21/10) et je ne voulais pas laisser ici des cartouches importantes pour cette date.» Tapis rouge pour Duvivier qui s'impose pour la première fois en jogging. «J'ai pris mètre par mètre pour posséder une centaine au-dessus de la difficulté et ainsi gérer la fin de course.» Pendant ce temps la lutte faisait rage pour le podium, Eddy Vandeputte s'arrachant pour dépasser Joachim De Naeyer dans les derniers mètres. «J'ai dû attendre la mi-course pour retrouver mon second souffle. Joachim avait pris 200m et même si je manque encore de résistance dans les côtes, je sens que sur le plat les sensations reviennent.» Avec une troisième place à la clé.

On retiendra aussi la magnifique lutte familiale entre Efraim et Larbi Chababe. «Je suis parti très rapidement car mon père est plus fort que moi sur 800m», expliquait Efraim lauréat de la course B. «Il m'avait dit qu'il me battrait et qu'il doublerait B et C pour la victoire. Là, il rêvait un peu», souriait le paternel. Mais à 100m près, Efraim battait Larbi. «Il a eu jusqu'à 25'' de retard et je pensais que c'était fini...» Mais Larbi émergeait finalement pour décrocher cette 5e place. «Rageant. Mais rendez-vous est pris le week-end prochain à la Visé», annonçait Efraim avide de revanche.

Et en parlant de revanche, Audrey Pierlot a pris la sienne chez les femmes. Arrivée après le coup de pistolet il y a un an, elle n'avait pu valablement défendre ses chances. C'est fait d'autant que Marie-Laure Lux était à l'entraînement. «J'ai bien géré mon effort, j'ai vraiment eu d'excellentes sensations et c'est de bon augure pour le marathon d'Amsterdam. Et puis, j'adore courir dans la région. La convivialité est à chaque fois de mise.» Et c'est une Liégeoise qui le dit...