Faible participation (comme souvent) pour le jogging d'Automne d'Elsenborn dominé par les concurrents de la région germanophone.

Il fallait vraiment être très courageux pour prendre le départ du jogging d'Automne d'Elsenborn qui n'avait nullement usurpé son nom. Rares ne furent pas les fois où la douceur était au rendez-vous. Mais pour cette nouvelle édition, pluie et froid ne faisaient pas bon ménage et ils n'étaient guère nombreux à s'échauffer.

Le départ donné, Jérôme Hilger-Schutz, grand favori, prenait les devants en compagnie de Marcel Recker. Mais cette situation ne perdurait que 2000m seulement, moment choisi par Hilger-Schutz pour prendre la poudre d'escampette.

«Il fallait évidemment gérer mais mon objectif était de battre le record de l'épreuve, expliquait le vainqueur. Pourtant à trois kilomètres du but, j'ai dû renoncer car il y avait trop de boue sur le parcours. Maudite météo.» Et alors que l'on s'attendait à voir débouler Marcel Recker, c'est Andreas Fornech, excellent à La Reid (7e) il y a quinze jours, qui s'offrait la place de dauphin.

«J'ai démarré très prudemment, produisant mon effort au 5e km et revenant sur Marcel vers le 7e.» Un Marcel Recker qui ne se formalisait pas sur cette place perdue en fin de course. «Andreas est jeune et c'est un peu normal même s'il ne me bat que pour la toute première fois. J'ai travaillé à Sourbrodt jusqu'à une demi-heure du départ. J'ai très mal dormi toute la semaine. Au vu de ces circonstances, je ne peux qu'être satisfait de mon podium.»

Le top 5 était 100% germanophone, Georges Vandenbroek mettant fin à cette hégémonie. «J'ai vraiment eu d'excellentes sensations sur ce très beau parcours finalement pas trop boueux. Roger Dubois me concocte des plans qui fonctionnent très bien et je sens de semaine en semaine que je m'améliore. Je vais préserver ma 4e place au Challenge d'autant que je vais toutes les courir d'ici la fin de la saison et j'espère terminer en beauté à Halloween.» Normal pour un Welkenraedtois. Autre animateur du Challenge à intégrer le Top 10, Philippe Helsen, le Stavelotain, 2e du Challenge en vétérans 1. «J'ai vu la queue de cheval de Georges durant toute la course, rigolait-il. Il m'a servi de point de repère sur ce superbe parcours emprunté sous une température idéale pour moi. Les sensations sont là et je terminerai deuxième en V1.»