article abonné offert

VERVIERS

Mariée de force avec un cousin

Sa naa a été mariée de force au Maroc avec un cousin, un Belgo-Marocain né et vivant en Belgique. « J'étais contre mais, avec la pression de la famille, je n'ai pas réussi à m'y opposer », soupire-t-elle. Un an après les noces, en 2008, elle est venue rejoindre son mari à Bruxelles. « On vivait chez ses parents. C'était moi qui devais faire tout le ménage et je ne pouvais pas sortir, sauf pour aller suivre des cours de français dans une école où sa soeur donnait cours. » Cloîtrée, Sanaa dit aussi avoir été maltraitée. Moralement, par des insultes. Et physiquement, avec des coups de poings et de pieds, « avec des objets aussi », qui lui ont par ailleurs causé deux fausses couches. S'enfuir, comme une assistante sociale le lui a un jour conseillé ? « J'avais peur des représailles. » Elle profitera d'une dispute lors de laquelle son mari de cousin lui a dit de partir. Réfugiée chez une amie puis à Verviers, elle a fait front au « harcèlement sur mon GSM, avec même des menaces de mort s'il me retrouvait ». Sanaa a porté plainte et a lancé une procédure de divorce. Aujourd'hui, c'est une autre terreur qui s'empare d'elle : celle de devoir rentrer au Maroc, dans sa famille, qui se considérerait comme « humiliée ».Fr.D.