Aussi l'échec de la Région wallonne

La Région wallonne finançait une partie du salaire du directeur général. C'est donc aussi son échec, estime le syndicat chrétien.

Si les syndicats estiment que la direction de Mitra les a menés en bateau pendant des mois. S'ils sont persuadés que cette même direction les a conduits droit dans le mur, ils considèrent que la Région wallonne a sa part de responsabilité dans le naufrage de Mitra.

C'est que la Région finance, via la Sogepa (Société wallonne de gestion et de participation), paye la moitié du salaire du directeur général Jean Gabriel. DG qui fut choisi par un cabinet de recrutement. La Région se contentant de financer.

C'est bien ce que lui reproche la CSC. Pour le syndicat chrétien, la moindre des choses quand on investit dans une entreprise, c'est de s'informer de la manière dont tourne cette entreprise. « Pourquoi toujours attendre que cela aille mal, ou pire, avant d'agir ?, s'interroge Lahoucine Ourhibel, permanent régional CSC. Comment la Région wallonne qui met un manager à disposition a-t-elle pu ignorer la situation de Mitra ? »

La CSC va donc demander à rencontrer le ministre wallon de l'Emploi, André Antoine, pour évoquer ce sujet. « De manière générale, nous devons réfléchir à la manière d'anticiper que des accidents économiques ne se produisent comme c'est le cas pour Mitra ou pour d'autres sociétés en proie à des difficultés économiques. Nous comptons présenter nos projets aux politiques mais aussi au patronat. » A.H.