Les syndicats ne s'y attendaient pas

Les syndicats ne s'attendaient pas à apprendre la faillite de l'entreprise Mitra en se rendant au conseil d'entreprise, hier matin. « En nous convoquant au conseil d'entreprise, la direction nous a affirmé qu'elle avait trouvé une solution pour le paiement des salaires, explique José Swenen, permanent syndical CNE. Au lieu de ça, elle nous annonce finalement que la société est en faillite. »« Le nouveau directeur avait pour mission de chercher des investisseurs, poursuit José Swenen. Mais quand les candidats lui demandaient de mettre lui-même de l'argent dans le projet, il refusait et les faisait ainsi fuir. » Les différentes solutions proposées par les syndicats pour améliorer la situation de l'entreprise ont toutes été refusées, affirme encore le syndicaliste chrétien.

Coup de massue, l'annonce de la faillite pourrait aussi être un coup de poker, estime José Swenen : « Il s'agit peut-être d'un coup de poker pour attirer un investisseur, mais je m'étonne que la direction n'ait pas activé la loi sur la continuité des entreprises pour honorer les commandes qui restent. » Spécialisée dans la conception de solutions de conversion d'énergie et de systèmes intégrés pour des applications de tout type, l'entreprise employait encore 190 personnes.