FOOTBALL - Europa League

Anderlecht croit en sa chance... sur quatre

Anderlecht croit en   sa chance... sur quatre

Biglia et Legear restent incertains. (photo Belga)

Les statistiques donnent à Anderlecht 24,39 % de chances de se qualifier pour les quarts de finale, ce soir, contre Hambourg. Les Mauves y croient !

Avant de tout mettre en oeuvre pour aller chercher son trentième titre en championnat, Anderlecht tentera, ce soir contre Hambourg, d'écrire une nouvelle page historique sur la scène européenne.

Il faut remonter à la saison 1996-1997 pour retrouver les Mauves en quarts de finale d'une compétition européenne. À l'époque, une bourde de Geert De Vlieger contre l'Inter Milan avait été fatale au Sporting. Constant Vanden Stock n'avait jamais pardonné à l'actuel gardien brugeois.

Treize ans plus tard, Anderlecht renouera-t-il avec son glorieux passé ? Après le 3-1 concédé jeudi dernier à Hambourg, la tâche s'annonce très compliquée, tout à l'heure, au parc Astrid. Très compliquée, mais pas impossible. Les statistiques donnent aux Anderlechtois 24,39 % de chances de se qualifier pour les quarts de finale de l'Europa League, dont le tirage au sort aura déjà lieu demain à Nyon.

« Une chance sur quatre, c'est peu et beaucoup à la fois mais, comme disait mon ancien coach Albert Cartier, les statistiques c'est comme les minijupes : ça donne des idées mais ça cache l'essentiel », relativise Silvio Proto.

Prier pour que Legear et Biglia puissent jouer

Convaincus que leur campagne européenne est déjà réussie et rassurés par le retour de Mbark Boussoufa, c'est avec une très grande sérénité que les Mauves aborderont ce huitième de finale retour. « Avec, aussi, une très grosse envie, souligne Jelle Van Damme. Ce bonus, on le veut ! » Pour booster encore un peu plus leur confiance, les Bruxellois se souviendront que la seule fois où Anderlecht a perdu 3-1 au match aller, il s'en est sorti. Face aux Croates d'Osijek, Aarst et Stoica avaient signé les buts décisifs au stade Constant Vanden Stock en 1998-99 (2-0).

Deux buts à zéro après nonante minutes, ce serait le score rêvé pour le Sporting. Mais, sur base de l'aller, encaisser contre Hambourg paraît presque... inévitable. Un score de trois buts à un offrirait à Anderlecht les prolongations voire les penalties.

L'équipe d'Ariël Jacobs s'est entraînée à ce petit jeu cette semaine. Avec succès. Doit-elle pour autant espérer en arriver là ? Les deux séances européennes de tirs au but se sont soldées par autant d'échecs pour les Anderlechtois, face à Barcelone (1978-79) et contre Tottenham (1983-84).

Anderlecht a malgré tout raison de croire en ses chances. Hambourg présente des faiblesses défensives que Lukaku et les siens peuvent exploiter à chaque instant. À condition que, cette fois, le ballon roule pour les leaders du championnat. À condition, aussi, que le Sporting dispose de tous les atouts dans son jeu. Ariël Jacobs prie pour que Biglia et Legear, incertains, soient rétablis in extremis.

Le RSCA pourrait-il se passer de Legear, son Mister Europe avec 6 buts et 3 assists ? C'est précisément le Liégeois qui avait inscrit le but de l'espoir à Hambourg avant... de louper le 3-2 dans les ultimes minutes. Puisse le redoutable van Nistelrooy ne pas s'en réjouir sur le coup de 22h50...