MARLOIE

Les nouvelles entrent en gare

Les nouvelles entrent en gare

Le Service du livre luxembourgeois a distribué des recueils de nouvelles aux navetteurs de la gare de Marloie.

Marche n'en finit plus de célébrer les mots cette semaine. De toutes les manières. La halte, hier, mercredi, était fixée en gare de Marloie dès l'aurore. Le Service du livre luxembourgeois a en effet eu la très bonne idée de distribuer une série de six recueils de nouvelles écrites par des auteurs de notre province. « Nous avons expressément demandé à six d'entre eux de nous concocter une nouvelle sur le thème du ou des mots. Thème vaste s'il en est, confie Jean-Luc Geoffroy du Service du livre luxembourgeois. Mais, ils se sont tous acquittés avec brio de leur mission. Et nous voici aujourd'hui, trois membres du Service du livre luxembourgeois, à distribuer le fruit de leur inspiration. » Passé le premier étonnement de se voir ainsi interpeller dès l'entrée en gare, les navetteurs, dont bon nombre d'étudiants, sont sensibles à la démarche.

« Il est vrai que l'information est bien passée, reconnaît Jean-Luc Geoffroy. Et, ils ne sont pas rares ceux qui demandent la série complète. » En effet, six recueils de nouvelles composent cette mini-collection : « Les vieux... ou... les mots perdus » de Jules Boulard ; « Les mots ne meurent jamais » de Marc Piret ; « Les patates » d'Alain Bertrand ; « Marine » de Marie-Henriette Noterdaeme ; « Mais qu'est-ce ? » d'Yvon Laurent ; « Des mots mûris à l'ombre des murs » de Fernand Tomasi.

De 6 h 15 à 8 h 30, les trois employés du Service du livre luxembourgeois ont ainsi distribué un total de 600 recueils à des navetteurs visiblement comblés par cette opération originale.