FORMATION LINGUISTIQUE

Bourses : plus de sous pour 2009

Partir à l'étranger faire un stage en entreprise avec le Forem est, en théorie, une excellente idée. En pratique, c'est tout autre chose.

Dans le cadre des formations FIT du Forem qui offre la possibilité aux jeunes de faire des stages de formation dans des entreprises étrangères, Laure avait trouvé un stage en entreprise.

Elle avait rempli tous les papiers, obtenus tous les accords, etc. Pour améliorer ses connaissances linguistiques en Espagnol, elle voulait effectuer un stage dans une entreprise à Valence.

Tout semblait aller pour le mieux quand la mauvaise nouvelle tomba : « Je suis au regret de vous annoncer que nous ne disposons plus de bourses FIT pour cette année. Le gouvernement wallon et le ministre de tutelle n'ont pas octroyé les subsides pour ces projets » . Ce sont les premières lignes du courrier reçu par Laure, cette étudiante en économie de la province du Luxembourg.

« Le 5 février, alors que tout était en ordre, j'ai, comme les autres postulants de ce projet, reçu le mail informant de l'annulation soudaine de toutes les bourses, explique Laure. Une décision qui est tombée sans sommation et qui a remis en cause mon départ » .

Petit rappel des faits. En novembre, Laure reçoit l'accord pour la bourse et se lance à la recherche d'une entreprise pour son stage. En janvier, elle reçoit la confirmation d'une entreprise espagnole. Celle-ci est d'accord pour l'accueillir en stage et envisage même une possibilité d'engagement après la période d'essai. En février, désenchantement pour les candidats qui apprennent l'annulation des bourses promises.

« Ce qui me dérange c'est cette annulation sans prévenir alors que les accords avaient été signés et que les démarches étaient finies. Même les responsables du Forem ont été pris au dépourvu face à cette réaction, ajoute Laure. Que le gouvernement wallon mette entre parenthèses le projet pour l'année 2010 car ils n'ont plus d'argent, passe encore. Mais qu'ils annulent les projets en cours à 3 mois du départ, je trouve ça honteux, explique la jeune femme. De plus, cela donne image négative de la Belgique à l'étranger » .

Que faire maintenant ?

Laure et les autres candidats sont dans une impasse : que faire ? Ils ont un stage avec un emploi à la clé mais ils ne peuvent pas en bénéficier étant donné que les promesses et les accords ont été rompus unilatéralement. Doivent-ils attendre jusque juin, en espérant qu'il y aura d'autres alternatives ? Doivent-ils chercher un autre moyen de partir ?

Laure n'est pas restée les bras croisés à attendre. Elle a pris le taureau par les cornes. Elle a postulé pour le projet Eurodyssée qui offre, lui aussi, la possibilité de faire des stages en entreprise à l'étranger mais dans des conditions moins avantageuses que le premier projet.

Il ne reste plus à espérer que des solutions seront mises en place pour le gouvernement wallon pour que d'autres étudiants puissent bénéficier, réellement, de ces bourses intéressantes pour la recherche d'un emploi transfrontalier.