REGION WALLONNE

Objectif 2015 pour notre tourisme

Objectif 2015 pour notre tourisme

Le tourisme a beaucoup d'atouts en Wallonie. Mais la coordination n'est pas toujours au top. (Photo Eric Guisgand)

Les 1 er et 2 mars se tiendra le Printemps du tourisme. Les acteurs du secteur vont collaborer à la mise sur pied d'une politique touristique ambitieuse.

L e tourisme en Wallonie, ce sont 9 millions de visiteurs, 8,5 millions de nuitées et 60 000 emplois. Pas mal mais peut mieux faire, estime le ministre Paul Furlan. Il a d'ailleurs pour ambition de développer le tourisme wallon qui regroupe de nombreux avantages mais est aussi trop morcelé et méconnu.

Furlan a donc décidé de sonner le rappel sous forme d'un « Printemps du tourisme » qui se déroulera au Palais des congrès de Liège les 1er et 2 mars.

« L'initiative rassemblera tous les professionnels du secteur. Elle est ouverte à tous, d'un représentant d'un parc d'attractions au petit propriétaire de chambre d'hôte. Tout le monde est le bienvenu », précise le ministre qui tient particulièrement à ce que les opérateurs touristiques soient associés à la réflexion.

Néanmoins, cette table ronde censée donner les lignes directrices du tourisme de demain, ne démarrera pas d'une page blanche. Paul Furlan a en effet d'ores et déjà préparé un document de travail intitulé « Destination 2015 ».

« C'est une référence de base, explique-t-il. Une pièce à casser destinée à être enrichie par les réflexions des acteurs de terrain. Elle devra évoluer en fonction de paramètres multiples. » Ce document brosse 100 propositions concrètes réparties en 7 objectifs. Parmi eux, l'élaboration d'un baromètre touristique et la mise en oeuvre d'un outil statistique collectif. Histoire de se faire une image générale du tourisme wallon.

Autres propositions : définir des critères communs d'excellence et de qualité, encourager le tourisme de proximité (les Wallons ne connaissent pas assez leur région), développer le tourisme d'affaires, le tourisme vert ainsi que le tourisme culturel et patrimonial, ou encore développer la promotion du tourisme wallon à l'étranger en s'appuyant sur des opérations comme « Mons 2015 », le bicentenaire de la bataille de Waterloo ou le Grand Prix de F1.

Les synergies avec Bruxelles pour développer des « packages » de visite devraient aussi aider à mieux faire connaître la région en dehors de nos frontières.

Au niveau du fonctionnement interne, enfin, « Destination 2015 » prévoit une redéfinition des rôles et des missions de tous les opérateurs qui doivent travailler plus en réseau et en renforçant les partenariats.

Les 42 maisons du tourisme réparties sur tout le territoire wallon resteront les têtes de ponts qui permettront de mettre en pratique sur le terrain une politique touristique commune. Partant du principe que ce n'est pas en fonctionnant chacun dans son coin que la Wallonie développera son tourisme intra muros mais également de manière internationale.