FOOTBALL

Mondial 2018: Sepp Blatter donne de l'espoir à la Belgique et aux Pays-Bas

Mondial 2018: Sepp Blatter donne de l'espoir à la Belgique et aux Pays-Bas

Avec ces propos de Blatter, la candidature belgo-hollandaise n'aurait plus que 3 rivaux. (photo Reporters)

Double bonne nouvelle pour la candidature belgo-hollandaise à l'organisation de la Coupe du monde 2018. Le président de la FIFA Sepp Blatter a laissé entendre que seules les candidatures européennes seraient prises en compte. Le Suisse a également retiré ses réticences aux candidatures communes.

"J'ai discuté avec le président de l'UEFA Michel Platini et nous avons émis l'idée de n'accepter que les candidatures européennes pour la Coupe du Monde 2018. Rien n'est décidé mais c'est une solution pour faciliter le travail de la FIFA et son comité exécutif", a déclaré Blatter ce mardi à Madrid lors d'un entretien avec le premier ministre espagnol José Luis Zapatero.

Si cette proposition était mise en application, elle reporterait les candidatures de l'Australie, le Japon, les Etats-Unis, la Corée du Sud, l'Indonésie et le Qatar à l'édition 2022. Seuls l'Angleterre, la Russie, l'Espagne-Portugal et la Belgique-Pays-Bas resteraient en lice pour 2018.

Pour rappel, les pays hôtes pour 2018 et 2022 seront désignés lors de la même réunion du comité exécutif de la FIFA en décembre à Zurich. Avec l'éventuelle restriction aux pays du Vieux Continent, les votes des pays européens seraient sans doute répartis de manière équilibrée sur chaque candidature. Cela augmenterait l'importance des voix des pays d'Afrique, d'Amérique et d'Asie. Un échange de bon procédé pourrait être de mise, certaines nations promettant de voter pour un pays à condition que ce dernier lui rende la pareille quatre ans plus tard.

"Un beau jour pour The HollandBelgium Bid"

Concernant les candidatures communes, Blatter a changé son fusil d'épaule. Il y était plutôt opposé jusqu'à présent, soulignant les problèmes survenus lors du Mondial au Japon et en Corée en 2002. Récemment, il a rassuré la Belgique et les Pays d'un côté, l'Espagne et le Portugal de l'autre, en précisant que ces pays partaient sur le même pied que l'Angleterre et la Russie. "L'histoire a prouvé avec les Championnats d'Europe 2000 (Belgique et Pays-Bas) et 2008 (Autriche et Suisse) qu'une organisation conjointe pouvait être une vraie réussite".

Harry Been directeur de la "HollandBelgium Bid", a évidemment réagi positivement aux propos de Blatter. "Je suis heureux que Blatter ait souligné que les candidatures communes auront autant de chances que les autres d'être choisies. L'expérience de l'Euro-2000 et l'accessibilité de nos villes hôtes pourraient être décisives. Par ailleurs, nous lançons un appel au beau football, au développement de notre sport dans le monde entier et insistons sur la possibilité qu'a le football d'améliorer la vie sur notre planète. C'est clairement un beau jour pour The HollandBelgium Bid".

Avec Belga