Mgr Léonard: Laurette Onkelinx a-t-elle dérapé?

Mgr Léonard s'est bien amusé à répondre aux internautes. (photo EdA - Jacques Duchateau)

La vice-première ministre Laurette Onkelinx (PS) a été critiquée dimanche, sur le plateau de Controverse (RTL-TVI), par le co-président d'Ecolo Jean-Michel Javaux et les sénateurs Alain Destexhe (MR) et Francis Delperée (cdH) pour sa prise de position sur la désignation d'André Léonard à la tête de l'Eglise catholique de Belgique.

Dimanche dernier, sur la RTBF, Mme Onkelinx avait considéré que les positions jugées conservatrices de Mgr Léonard pourraient remettre en cause le compromis belge fondé sur le principe de neutralité.

Elle pointait du doigt les "remises en question" par Mgr Léonard de décisions prises par le parlement ainsi que des "positions éthiques qui posent problème", notamment quant à l'avortement et l'euthanasie.

Pour Francis Delperée, la vice-première ministre a ainsi "dérapé", car la Constitution prévoit que l'Etat n'intervienne pas dans les décisions des cultes. Il a rappelé que les Eglises avaient le droit d'intervenir dans les débats de société à travers un "dialogue ouvert" avec les Etats, ainsi que le prévoit notamment le traité de Lisbonne.

Alain Destexhe, estimant à son tour que Mme Onkelinx avait "gravement dérapé", a soulevé l'absence de prise de parole sur des problèmes concernant d'autres religions telles que l'islam. Enfin, Jean-Michel Javaux a déploré le "procès d'intention" dont se s'est, à ses yeux, rendue coupable Mme Onkelinx.

Prenant la défense de cette dernière,le député André Flahaut (PS) a estimé qu'il valait mieux "prévenir que guérir" par rapport à des positions de Mgr Léonard dont "on peut s'inquiéter, vu ce qu'on a vu jusqu'à présent". "Mais Mgr Léonard va sans doute changer, la fonction créant l'organe", a-t-il observé.

Le principal intéressé, pour sapart, a revendiqué son droit à porter des jugements critiques sur des lois et s'est posé en "défenseur acharné de la neutralité".

Belga