article abonné offert

CHARLEROI

Les arguments contre le «Pacte pour l'Euro»

Après avoir souligné qu'il n'y avait que dans le Pays de Charleroi, pour l'instant, que l'opposition au «Pacte pour l'Euro» était relayée en front commun syndical, Chantal Doffiny, Daniel Piron et les autres ont rappelé, dans les grandes lignes, les enjeux de cette nouvelle optique de gouvernance au niveau européen : «Ce que ce Pacte veut mettre en place, c'est un cadre qui pérennise des politiques néolibérales avec affaiblissement des possibilités de négociations sociales, subordination des politiques nationales aux intérêts financiers européens, relèvement de l'âge de la retraite et une fiscalité encore plus favorable aux grandes fortunes. Le tout serait, c'est là le déni de démocratie, accompagné d'une clause de majorité inversée. C'est-à-dire qu'au lieu d'avoir deux tiers des voix favorables pour qu'une décision soit prise, toutes les décisions seraient prises d'office sauf s'il y avait deux tiers de voix contre!» .