Le bourgmestre confirme : l'organisation de la procédure de recrutement et de promotions donne lieu à des critiques. Mais de manière générale, les gens les plus compétents ont très bien réussi les épreuves. «Il y a des exceptions, note-t-il. Pour ces cadres, nous allons devoir opérer des adaptations.» Jean-Jacques Viseur nuance l'importance des licenciements. « À ce jour, six agents seulement sont concernés par des départs en raison de la présence de clauses résolutoires sur leurs contrats de travail. » Bonne ou mauvaise méthode? Le débat est ouvert, selon lui. D.A.