article abonné offert

LIEGE

Il n'y avait pas de dialogue possible

Il restait la possibilité de demander, au Conseil d'État, une suspension de la décision. «Mais, nous nous y sommes refusés. Il s'agit d'une procédure incertaine, coûteuse et lourde pour une PME comme la nôtre. Nous avons donc définitivement jeté l'éponge», observe encore le patron de la SA Meuse et Sambre .