article abonné offert

NAMUR

Ne pas rater le coche du maillage européen

Pour les habitants des provinces de Namur et de Luxembourg, les avantages du pendulaire sont minimes, puisque son développement suit une logique de ligne internationale. Mais il faut voir plus globalement. «Tirer» un axe ferroviaire vers le haut assure son futur. La crainte de la délégation : que la ligne Bruxelles-Luxembourg soit contournée et ne fasse pas partie du grand maillage européen de la grande vitesse. Ils l'ont entendu de la bouche des Suisses : avec le pétrole annoncé un jour à 200 dollars le baril, les trains internationaux ont un grand avenir, pas uniquement les TGV. On s'attend à des développements spectaculaires. Dans les provinces de Namur et de Luxembourg, on ne veut pas rater le coche. Et on voudrait que la SNCB ne le rate pas. On la préfère tout de même à un potentiel opérateur privé. Rappelons que le trafic international est ouvert à la concurrence depuis le 1er janvier 2010.