GRAND-DUCHE

Près de 10 000 habitants en plus

Au 1 er janvier dernier, près de 512 000 personnes résidaient au Grand-Duché, dont 43,2 % de non-Luxembourgeois.

Durant l'année 2010, la population du Grand-Duché a augmenté de 9774 habitants.

Au 1er janvier dernier, 511840 personnes résidaient au Luxembourg. C'est ce qui ressort d'une étude menée par le Statec, le Service des statistiques et des études économiques du Grand-Duché.

Cette hausse est de très loin le résultat d'un solde migratoire positif, puisque la différence entre les arrivées et les départs est de 7660 unités. S'y ajoute un solde naturel positif de 2114 personnes, c'est-à-dire la différence entre les naissances et les décès.

43,2 % de non-Luxembourgeois

Cela donne une augmentation de 9774 personnes.

«Au 1er janvier 2011 près de 512 000 personnes habitent au Grand-Duché, dont 43,2 % n'ont pas la nationalité luxembourgeoise», remarquent les auteurs de l'étude.

Un pourcentage qui pourrait diminuer dans les prochaines années, car on assiste à un accroissement des naissances luxembourgeoisesde 12,8 %, tandis que les naissances étrangères sont en perte de vitesse ( - 7 %).

Mais il convient de pondérer cette hausse des naissances luxembourgeoises. «La forte progression des naissances autochtones ainsi que la chute des naissances étrangères n'est cependant pas due à un retournement des taux de fécondité respectifs des femmes luxembourgeoises et étrangères mais plutôt à la nouvelle loi sur la nationalité luxembourgeoise» commente le Statec.

Néanmoins, les naissances luxembourgeoises sont plus nombreuses que les naissances étrangères, leur part relative s'élevant à 51,6 % (3029 bébés luxembourgeois respectivement et 2745 bébés étrangers).

6,2 % de Belges en plus :

3e sur le podium Le solde migratoire est positif de 7660 personnes (16962 arrivées et 9302 départs).

«Ce sont de nouveau les Portugais dont l'excédent migratoire représente quelque 28 % de l'immigration nette totale qui sont en tête. En deuxième position viennent les Français (18,2 %), suivis des Belges, (6,2 %) et des Allemands (5,3 %)» est-il expliqué dans le bulletin du Statec.

Le solde migratoire des Luxembourgeois quant à lui, reste négatif depuis un certain nombre d'années.

J.-M. De.