OTTIGNIES-LOUVAIN-LA-NEUVE

Julien Tigel-Pourtois veut faire annuler un vote

Le conseiller MRIC demandera ce soir l'annulation du vote relatif au plan d'assainissement de l'égouttage de Pinchart.

Lors du conseil communal du mois de mars, les conseillers communaux ont voté unanimement pour la modification du plan d'assainissement par sous-bassins hydrographiques (PASH) pour le quartier de Pinchart : «J'ai expliqué au conseil communal que les rues de l'Étang, des Chêneaux et de Pinchart passeront en régime autonome. Cela veut dire que les gens devront, s'ils veulent épurer leurs eaux, ce qui n'est pas obligatoire, passer par des stations d'épuration individuelle ou par du lagunage. Notre objectif premier doit être d'atteindre la meilleure qualité possible des eaux de nos rivières. Tant que la Région wallonne n'impose pas aux riverains en régime autonome d'installer une station individuelle, la plupart de ceux-ci n'en installeront pas. L'investissement est important, entre 6 000 et 10 000 ¤ (avec un subside de 2 000 ¤ de la Région wallonne). Une station d'épuration individuelle doit en outre être fréquemment entretenue, sans quoi, elle devient inefficace après un an», explique Julien Tigel-Pourtois, conseiller MRIC.

Lors du conseil communal, le bourgmestre a annoncé que ces trois rues seraient égouttées : «En effet, le bourgmestre est intervenu pour expliquer que je me trompais, que les rues seraient bien égouttées. Suite à cette affirmation, nous avons voté les modifications du plan d'assainissement. Après vérification, il s'est bien avéré que les trois rues seraient en égouttage autonome.» Le conseiller MRIC va donc demander l'annulation du point au conseil communal de ce mardi. Il a aussi effectué cette demande après du ministre wallon des Pouvoirs locaux, Paul Furlan.

M. Dem.