À force de se répéter sans cesse qu'aucune équipe ne leur est supérieure, les Sambriens glissent lentement vers l'aléatoire épreuve des barrages où tout peut arriver. Inconsciemment, ne se sont-ils pas crus supérieurs au point de ne plus faire l'effort nécessaire pour arracher les victoires qui, aujourd'hui, manquent cruellement ? Un rapide examen de conscience semble bien nécessaire car la réalité des chiffres est terrifiante. Certains avançaient qu'ils ont joué ce dimanche avec la peur au ventre, d'autres avec un excès de confiance. Peu importe, ils sont passés à côté d'une de leur dernière chance et se retrouvent cette fois dos au mur.