Grez en P1. Son petit stade, son ambiance et sa simplicité. C'était beau. Mais les chiffres parlent d'eux-mêmes : 21 points, 5 victoires et plus de 15 unités de retard sur les premières équipes sauvées. Il a manqué quelque chose. Après un mauvais premier tour, les Gréziens ont fait mieux en 2011. Avec en point d'orgue de beaux succès contre Kampenhout, le champion, ou Wavre, le voisin. Mais les Rouge et Blanc ont souvent raté la dernière marche dans de trop nombreux matchs où ils étaient en position favorable. En P1, ça ne pardonne pas. Tous les détails comptent. Et les Gréziens n'ont, malheureusement pour eux, pas réussi à les faire pencher dans leur balance. Faute d'expérience, surtout. Et de régularité, aussi.S. Dc.