Jean Schoubbens a donc intégré l'Église vieille-catholique de l'Union d'Utrecht. Un terme qui en soi pourrait être considéré comme malheureux, la notion de vieille-catholique ne renvoyant aucunement au concept de traditionaliste dans son acception actuelle. À titre d'exemple sur ce point, les rites en langue vernaculaires ont été introduits en son sein bien avant la réforme conciliaire romaine de Vatican II. L'Église vieille-catholique est née en 1870. À cette époque, Vatican I a adopté l'infaillibilité pontificale. En clair, le pape est infaillible dans le domaine du dogme et de la morale. Notons cependant que cela ne sous-entend pas que lorsque le pape parle, il est infaillible. Ou qu'il ne commet pas de péché. Cette disposition, à mettre en parallèle avec l'unification italienne à la même époque, n'a cependant été utilisée qu'à de très rares reprises par Rome.