article abonné offert

PROMOTION D

Le long silence de Bas-Oha

Benjamin Renson a donc annoncé aux dirigeants de Bas-Oha qu'il s'en allait. Si ce n'est pas le seul qui part (Mercenier, Fréson, Neerdael, J. Devierman ont suivi le même chemin), son départ est moins anecdotique qu'il n'y parait. «Les dirigeants tardaient un peu à me proposer quelque chose de concret, explique-t-il. J'ai quand même joué beaucoup de matchs, cela fait quelques années que je suis en promotion, je n'étais pas plus gourmand que cette saison, je trouve que j'aurais pu ne pas me faire mariner ainsi. Je veux bien comprendre que, ne sachant pas si le club allait descendre, les transferts aient été un peu mis entre parenthèses, mais quand même, il y a eu, je trouve, dans l'attitude du club un délai, ou plutôt, aucun signe de vie, que je ne trouve pas normal. J'aurais presque envie de parler de manque de respect. Du coup, j'ai décidé de partir, même si je me suis bien amusé ici et s'il faut reconnaitre que Bas-Oha, qui a su tirer les leçons du passé, est un club sain qui paie aujourd'hui à temps et à heure.» Un discours - le silence des dirigeants - que Renson n'est pas le premier à «dénoncer». Du coup, sauf à penser qu'il s'agit d'une tactique pour que certains s'éliminent d'eux-mêmes, il y a certainement des leçons à tirer pour une prochaine fois...