La main à la fête... passionnément!

La main à la fête... passionnément!

© -

Les organisateurs du rockauCO s'affairent avec une efficacité bouillonnante pour boucler les derniers préparatifs.

Violaine LISON

Tandis que les vieux murs du CNDT se préparent à vibrer sous les notes ardentes du festival, certains s'essaient au collage d'affiches dans les rues de la ville, d'autres clouent, forent, érigent des panneaux décoratifs, d'autres encore manient le pinceau aux couleurs flamboyantes du rockauCO 2011.

Parmi ces petites mains bricoleuses, Céline Chevalier et Sophie Giraud, élèves en 5e secondaire. Celles-ci ont apposé leur griffe sur le visuel de l'événement. Lentement, patiemment, passionnément, elles ont construit, avec une équipe solidaire, l'image du tee-shirt, de l'affi che, du flyer.

Depuis deux semaines, elles poursuivent l'aventure artistique en planchant sur la déco du festival. « Pendant deux journées des vacances de Pâques, avec une trentaine de copains de classe, on a envahi les jardins de l'école, munis de pinceaux, de pots de peinture, de bombes de couleurs et on s'est lancés dans la réalisation de panneaux pour habiller le festival, explique Sophie. On était une grande et

belle équipe. L'enthousiasme était palpable. Cela roulait ! Travailler comme cela, dans l'ambiance, ça donne des ailes » poursuit Céline. Et la pelouse du jardin se souvient de cette énergie débordante : elle porte çà et là les stigmates éclatants de ces beaux jours d'avril.

En route pour la joie

« Organiser un festival comme celui-là dans une école, ça donne du punch. Aux élèves, aux profs, à l'école. Cela suscite les rencontres. Cela stimule la confiance en soi. En effet, les profs nous ont accordé beaucoup de responsabilités dans ce projet , confie Sophie.

Et Céline de poursuivre : «Nous, par exemple, on avait carte blanche dans la conception du graphisme. Ce qui ne signifie pas qu'on était laissées à nous-mêmes ! Au contraire, je pense que j'ai dû retravailler l'affiche une vingtaine de fois avant que Monsieur Adam (professeur d'arts plastiques) soit satisfait...

».

Une expérience riche et dense donc pour ce duo d'artistes douées et persévérantes. Pas de doute : elles récolteront le fruit de leur travail le week-end prochain, lorsque le rockauCO battra son plein, déployant un dynamisme à leur image...