Plus de 200000 voyageurs

© EdA

Le Petit train du bonheur, c'est une histoire de passion. Il a vu le jour en 1977 lorsqu'un certain Éric Goegebeur (le premier président de l'ASBL) atterrit à Rebecq avec une locomotive à vapeur dans ses bagages. Il a entrepris de réaménager la ligne 115 entre Quenast et Rognon qui a été supprimée en 1961. il acheta la maison de l'aiguilleur avec ses anciennes installations, Il ne manquait plus que les rails... Un travail colossal a été entrepris pour cela : les rails se trouvant entre Leerbeek et Gooik en région flamande ont été achetés aux chemins de fer vicinaux. Ils ont été déterrés et acheminés à Rebecq par tranches de 18 mètres. L'équipe de volontaires, tous bénévoles, a mis de longs week-ends pour réaliser cette nouvelle ligne de 3 kilomètres 600.


Nos dernières videos