article abonné offert

CHARLEROI

Un arrêt qui aurait pu coûter cher

Il s'était accordé une petite semaine de «repos» en prélude du match. Mais derrière le bronzage, Manfred Theissen ne pouvait occulter la forte dose de stress qui l'aura habité tout au long de ces play-off 3, et particulièrement samedi soir. «Ouf! Quel match! On a mal commencé, j'ai senti l'équipe impressionnée par le public. Mais le coach a trouvé les mots justes pour la deuxième mi-temps, et on gardait mieux le ballon. Globalement, ce n'est peut-être pas le meilleur qui aura remporté ces play-off, mais le plus chanceux. Sachant aussi que ça s'est joué au mental.» Samedi soir, le directeur général pensait que le plus dur avait été fait après le doublé d'Obradovic. Et il n'était pas le seul. Mais l'interruption de match due à l'agitation des supporters carolos aura changé la donne et remis tout le monde sous pression. «En fait, on a senti un peu d'euphorie en rentrant dans le vestiaire pendant cette interruption, alors que le match n'était pas fini», regrettait le gardien Olivier Werner.


Nos dernières videos