APRES PARIS-ROUBAIX

Boonen doit se refaire une santé

Boonen doit se refaire une santé

Boonen doit se refaire. Belga

Victime d'une noire malchance sur un Paris-Roubaix qu'il a abandonné, Tom Boonen doit se refaire une santé physique et morale.

Sans aucun doute meurtri dans sa chair après avoir vécu le pire de ses Paris-Roubaix, Tom Boonen vient donc de boucler le premier volet de son programme qu'il avait débuté au Qatar et à Oman, et notamment par une victoire au Sultanat. Depuis ce mois de février, Tornado Tom a surtout joué de malchance lorsqu'il s'agissait de se préparer pour son premier grand objectif qu'était Milan-Sanremo. Malade, victime d'un virus, sur Tirreno-Adriatico, la course de préparation par excellence, le Campinois en avait payé le prix dans sa préparation en vue de Milan-Sanremo. Sur la Riviera, il n'avait pu faire mieux qu'une modeste 28e place, au terme, néanmoins, d'une course qui lui avait permis d'accompagner les meilleurs jusqu'au pied du Poggio.

Tom a ensuite décroché une surprenante victoire à Gand-Wevelgem au bout d'un sprint consistant, comme si, d'un coup, il venait de retrouver toutes ses sensations dans une épreuve qu'il ne voulait pourtant pas courir. Au Tour des Flandres, sa quatrième place n'était pas vraiment usurpée, alors que son équipier Chavanel, deuxième, était passé près de la montre en or. Boonen y avait surtout montré qu'il était sur la bonne voie pour tenter de remporter un quatrième Paris-Roubaix. «Nous étions effectivement en grande confiance pour Paris-Roubaix, disait Patrick Lefevere. Il n'y avait aucune raison de penser que la course allait nous faire connaître en une journée toute la malchance que nous n'avions pas connue en dix ans sur les pavés.» Avec pareille poisse, en effet, il était compliqué de l'emporter. La patte de lapin de Lefevere a-elle donc disparu? D'autant que son protégé est aussi allé deux fois au sol lors du dernier Grand Prix de l'Escaut, à quatre jours de l'Enfer du Nord. Avec, toujours, des conséquences qu'on juge minimes d'abord, mais qui perturbent immanquablement n'importe quelle préparation digne de ce nom.

«Tom va se reposer, soigner son genou qui a été opéré et sur lequel il lui arrive de retomber. Son programme pour la suite n'est pas encore défini. Mais il est sûr qu'il va faire un stage en altitude, avant le Tour de Belgique. Ensuite, il devrait faire le Tour de Suisse», nous apprenait hier Alessandro Tegner, le RP de Quick Step. Pas d'Ardennaises pour lui, c'est logique. Mais un programme qui lui permettrait de réengranger quelques succès, manière de retrouver la confiance. L'homme sait aussi rebondir, capable qu'il est de briguer le maillot vert sur le Tour de France ou de remporter un deuxième titre mondial.




Nos dernières videos