Libramont et Freylange sont demeurés roue dans roue une bonne heure. Les deux équipes se sont neutralisées dans un jeu d'une grande médiocrité et ce, jusqu'au premier changement effectué par Aurélien Gomez. Jérôme Philippe qui n'avait pas été le plus mauvais des Libramontois, loin s'en faut, cède alors sa place à Maxime Bigonville. Ce dernier a apporté la vivacité d'un joueur frais dans la machine locale, mais ce changement a surtout provoqué un électrochoc dans les esprits de quelques joueurs qui traînaient leurs jambes sur le terrain sans trop de conviction. « Ces joueurs, ils ne pensent qu'à revendiquer, il faudrait avant tout qu'ils nous montrent autre chose », grondait le président Bernard Jacquemin devant sa tasse de café, à la pause.


Nos dernières videos