article abonné offert

MORMONT 1 - CHAMPLON 2

Volvert : «J'arrête les frais»

Pascal Volvert, dimanche après la victoire à La Forge, vous parliez de possible démission de votre part?C'est fait. Ou plutôt ce sera fait ce soir (hier soir). J'avais déjà prévenu que je ne pourrais coacher l'équipe le 1er mai (NDLR. le dernier match, contre Mormont) en raison d'une fête familiale. Mais je prends les devants : j'arrête les frais.Une décision prise sur un coup de tête?Pas du tout. Elle est mûrement réfléchie. De toute façon, ça ne change pas grand-chose, puisque le nouveau staff est en place. David Maucq commencera juste plus tôt que prévu (NDLR. dès demain, à Bastogne).Pourquoi un geste aussi fort?Ce serait trop long à expliquer. J'ai entendu trop de choses ces derniers temps. Comme le fait qu'une partie des joueurs tout au moins ne me faisait plus confiance. Mais je ne suis pas homme à créer la polémique. Je cède le relais un rien plus tôt, c'est tout. Pour le reste, je ne veux retenir que le positif. J'ai vécu quatre années enrichissantes à Champlon.Certains vous reprocheraient de ne pas avoir aligné la meilleure formation lors des matches précédents, un peu par solidarité envers votre ancien T1 Gérard Volvert?Faux, archifaux. C'est du n'importe quoi. Nous partageons contre Florenville, mais vous avez vu la spirale de cette formation? Elle n'a concédé qu'une défaite en onze matches. Quant à la défaite contre Bouillon, elle résulte sans doute du fait que j'ai voulu prendre trop de risques offensifs. Exactement comme dimanche à Mormont. Après l'exclusion de Valentin, je n'ai pas retiré un attaquant. Mais c'est ça le football, une fois ça passe, l'autre, on se mord les doigts.Ne pensez-vous pas que sans toutes ces discussions et ces querelles intestines, Champlon serait dans le top 5?Je sais. C'est triste, triste pour les joueurs d'abord, parce que ce sont des éléments extérieurs qui ont mis le feu aux poudres. Mais le tour final, j'espère que les garçons vont l'accrocher.


Nos dernières videos