Un cirque familial et de tradition

© EDA

Alexandre Bouglione investit l'Esplanade de l'Europe jusqu'au 19 avril. Pour les amateurs de cirque alliant poésie, tradition et... frissons.

Un seul regret à la fin de la représentation : que celle-ci soit déjà terminée. Les deux heures passées en compagnie de la «Dynastie Bouglione » - c'est aussi le titre du spectacle - passent en effet beaucoup trop vite.

C'est que les numéros de qualité s'enchaînent à un rythme soutenu ponctué par les interventions, jamais très longues mais toujours drôles, du clown espagnol Rony.

Pour éviter de rompre ce rythme, le numéro de fauves est placé en tout début de première partie et non juste après l'entracte comme c'est souvent le cas dans la plupart des cirques. C'est aussi l'occasion de faire d'emblée connaissance avec un numéro qui a forgé la réputation du père Alexandre, dans un premier temps, et qui met désormais en lumière son fils Nicolas. La manière dont celui-ci se comporte avec ses fauves - pumas, panthères et jaguars - dément à l'évidence certains slogans placardés récemment sur les affiches du cirque par des défenseurs de la cause animale.

Nous avons rarement vu un «dompteur» embrasser ses animaux comme le fait Nicolas Bouglione sans les menacer. Il n'est pas non plus fréquent de voir le dresseur porter à bras-le-corps ses félins pour les asseoir sur leur piédestal, sur lequel ils semblent s'assoupir entre deux sauts...

Autre image rare vue un peu plus tard dans le spectacle : celle de l'éléphant Jenny évoluant seul sur la piste; son maître, Alexandre, s'étant retiré à l'ombre du balcon.

Les Bouglione ne sont pas seuls à briller sur la piste.

La jeune et jolie senorita mexicaine «Adelita» l'illumine également de son sourire. Dont elle se départit jamais, même quand elle est amenée à tournoyer à une allure folle, dans les airs, suspendue uniquement par les cheveux.

Les Roumains de la troupe Alexander arrivent, eux-aussi, à garder le sourire tout en titillant les zygomatiques du public grâce à un numéro d'acrobatie burlesque.

C'est en retenant son souffle que le public admire le portuguais Reinalto Monteiro (Rola-rola) qui parvient à trouver son équilibre au sommet de huit rouleaux posés les uns sur les autres.

Le cirque Bouglione est sur l'Esplanade de l'Europe jusqu'au mardi 19 avril. Tous les jours, à 14 h 30 et 17h30. Entrées de 10 à 25 ¤. www.bouglione.be

Nos dernières videos