BRABANT WALLON

La bible du Contrat de rivière Dyle

La bible du Contrat de rivière Dyle

© EdA

Le Contrat de rivière Dyle-Gette publie un catalogue qui fait le bilan de ses actions depuis 1998 et trace ses perspectives.

Le Contrat de rivière Dyle-Gette vient de sortir Contrat de rivière Dyle et affluents : état des lieux, bilan de réalisation 1998-2006, programme d'actions 2008-2010 . Cet ouvrage fait le bilan du Contrat de rivière depuis 1998 et son premier programme d'actions. Il reprend aussi les 282 actions du second programme (2008-2010), «qui constitue un socle pour l'engagement futur envers nos rivières», indique Alain Trussart, le président du Contrat de rivière Dyle-Gette. Engagement qui se poursuit d'ores et déjà avec un troisième programme d'actions signé en février dernier.

Mais quelle est la qualité des eaux du bassin de la Dyle? «Globalement, la qualité des eaux du bassin de la Dyle est moyenne», estime Jean-Marie Tricot, coordinateur du Contrat de rivière Dyle-Gette. Et ce dernier d'affiner son analyse : «Selon l'indice de polluo-sensibilité (IPO) déterminé à partir du prélèvement de diatomées (des algues monocellulaires), la Dyle et ses affluents sont globalement de bonne qualité. L'indice de pollution organique (indice de la qualité chimique de l'eau) est moyen, tandis qu'une faiblesse existe au niveau de l'indice biologique global normalisé (IBGN) des cours d'eau.» Ce dernier, se basant sur la présence de macro-invertébrés, est le reflet de la qualité des eaux, mais aussi de la qualité globale de l'écosystème (diversité de la faune, de la flore...).

«L'ensemble des cours d'eau du bassin de la Dyle sont plutôt de qualité médiocre (NDRL : si l'on se concentre sur l'indice biologique global normalisé). l'IBGN démontre que les cours d'eau du bassin de la Dyle ne présentent pas suffisamment d'habitats diversifiés pour accueillir les invertébrés aquatiques. Le développement du reste de la chaîne alimentaire et de la vie aquatique en général s'en trouve par conséquent limité», relève l'ouvrage.

Mais des aménagements ou décisions suffisent pour améliorer la situation : reméandrer les cours d'eau qui ont été rectifiés, aménager des cascatelles, conserver des espaces naturels aux abords des cours d'eau, sensibiliser les riverains à aménager leurs jardins de façon naturelle...

L'occasion pour les membres du Contrat de rivière de rappeler l'importance de l'engagement de chacun pour améliorer nos cours d'eau.

Q. C.

L'ouvrage est édité à 1 500 exemplaires dont 1 000 sont destinés au grand public pour 10 ¤ (01062 04 30).