Contador s'en sort-il bien?

Reporters

Alberto Contador, qui va écoper d'un an de suspension pour dopage, s'en sort-il à bon compte? Il éviterait de payer une forte amende. Explications.

Alberto Contador a donc reçu notification, mercredi, de la proposition de sanctio n du comité compétent de la fédération espagnole, à la suite d'un contrôle positif au clenbuterol (bêta-stimulant) sur le dernier Tour de France. Sa fédération lui a fait savoir qu'il écoperait en principe d'un an de suspension.

1. Une sanction à confirmer Contador a dix jours pour réagir avant que la décision ne soit définitive. Soit un délai qui pourrait être mis à profit pour une nouvelle défense de son cas devant les instances de la fédération espagnole. On sait que son avocat, le Suisse Rocco Taminelli, celui-là même qui a fait innocenter Pellizotti devant le tribunal anti-dopage de la fédération italienne, a réuni un épais dossier de cinq cents pages et qui tend à démontrer que Contador a été victime d'une contamination alimentaire en ingurgitant une viande de boeuf d'Irun. Ce qui a même amené les éleveurs de ce label à déposer plainte.

2. Une sanction de compromis En proposant à Contador un an de suspension (pour l'UCI, il n'y a pas encore de sanction officielle), la fédération espagnole semble faire preuve de clémence, semblant par là adhérer à la thèse de l'absence de faute ou de négligence significative. Elle avait aussi la possibilité de l'innocenter, mais en s'exposant à des recours devant le TAS de l'AMA ou de l'UCI. Sans doute les «censeurs» espagnols ont-ils voulu éviter une nouvelle fois les foudres des autorités antidopage, se rappelant qu'ils firent preuve d'une grande clémence pour Valverde et dans le dossier Puerto.

3. Des traces infimes On le sait : si les analyses de l'échantillon urinaire de Contador avaient été effectuées ailleurs qu'au laboratoire de Cologne, peut-être n'aurait-on rien détecté du tout. On a évoqué la présence de 50 picogrammes de clenbuterol, soit 50 millièmes de milliardième de gramme. «Une aussi minime quantité ne peut procurer des effets dopants», avait dit Bjarne Riis, le manager de son équipe Saxo-Bank. Le Danois oublie de dire que, désormais, les seuils de détection sont tellement bas que les labos sont capables de trouver des traces de substances de nombreux jours après leur ingestion.

4 Et des résidus plastiques Au lendemain de l'annonce de son contrôle anormal, la chaîne de télévision ARD avait rapporté qu'une concentration de résidus plastiques avait été mesurée dans les urines de Contador, à un niveau caractéristique des personnes ayant reçu une transfusion sanguine. L'Espagnol s'est-il fait piéger par une poche de sang contaminée, à l'instar de Landis lors du Tour de France 2006?

5. Forte amende évitée En évitant une sanction de deux ans, tarif habituellement appliqué en cas de dopage avéré, Contador ne devra pas rembourser 70 % de son salaire annuel, qui se monterait à 3,1 millions ¤. Le règlement antidopage de l'UCI stipule en effet dans son article 326 que «lorsqu'une suspension de deux ans ou plus est imposée au membre d'une équipe enregistrée auprès de l'UCI, le montant de l'amende est égale au revenu annuel net provenant du cyclisme auquel le licencié avait normalement droit pour l'ensemble de l'année où la violation des règles antidopage a été commise.» Les médias espagnols ont ainsi calculé que cela correspondait à 70 % des émoluments de Contador.

6. Pas de Tour de France En cas de sanction, celle-ci prendrait cours rétroactivement, en remontant à la date à laquelle Contador a reçu notification de son contrôle positif, soit le 24 août 2010. En ce cas, le Madrilène, qui pourrait être dépossédé de sa victoire sur le Tour de France 2010, serait privé de la Grande Boucle, mais aussi du Tour d'Espagne, qui débute le 20 août.

7. Stop ou encore Le président de la Fédération espagnole, Juan Carlos Castano, ne veut pas croire que Contador mettrait fin à sa carrière s'il était suspendu. «Alberto doit prendre le temps de réfléchir, a-t-il dit. Après son retour, il pourrait encore participer aux championnats du monde...»