article abonné offert

WAREMME

Comme un épisode pilote transposable en série

Il y en a qui suivent la voie classique, s'inscrivent à l'Insas, l'Inraci ou l'IAD, font le forcing ou le moine bouddhiste rempli de patience devant les bureaux de la Communauté française, courent les castings, se désespèrent... et changent de rêve. Et puis il y a Adrien François, «Faire une école de cinéma? Ils prennent cinq ans pour faire leur court-métrage. Le mien il est déjà fait. Attention, je ne dis pas que ce n'est pas une bonne chose, mais ce n'est pas pour moi.» Encore faut-il la hargne et la passion du Waremmien pour faire tomber les barrières. «La Communauté française suit des valeurs sûres comme les frères Dardenne par exemple, et puis, il n'y a plus d'argent pour les jeunes. Je veux leur dire qu'on est là, prêts à faire bouger les choses, avec ou sans leur pognon !»


Nos dernières videos