Hubert del Marmol le reconnaît humblement : il est un peu dépassé par cette aventure juridique. «Je ne pensais pas que ça prendrait de telles proportions», explique-t-il, un peu désabusé.

À propos de la présence du ministre, le fermier assure qu'il ne le connaissait pas personnellement. «Je l'avais aperçu au salon Valériane. Il venait d'accepter mon permis. Alors, je suis allé lui dire merci et je lui ai demandé s'il était d'accord de venir inaugurer ma ferme. Il a répondu que cela dépendait de son agenda. J'ai donc proposé des dates à son secrétariat. Et c'est comme ça qu'il est venu», explique M. del Marmol.

Même si la situation n'est pas très confortable, ce fermier parle courtoisement de ses adversaires. «Ces personnes utilisent tous les moyens pour m'empêcher de réaliser mon projet. C'est leur droit. Comme c'est le mien de me défendre et d'utiliser tous les recours possibles.» Cela étant, et pour la seconde fois, Hubert del Marmol a immédiatement interrompu ses travaux. «J'ai été prévenu le mardi suivant l'inauguration. Et j'ai fait tout stopper.»

Un bidon pour abreuver

Que l'on se rassure, Philippine est pourtant mieux logée que son propriétaire. Au moins la vache est-elle installée dans une étable confortable. «Je dois leur donner à boire avec un bidon car comme il n'y a pas d'électricité, les abreuvoirs gèlent.» Quant à Hubert del Marmol, les murs de sa maison sont érigés mais elle n'est pas encore équipée.

C'est la fleur au fusil qu'Hubert del Marmol a donc introduit une demande de régularisation auprès de la commune.

À ses yeux, le dossier aurait dû être plus complet lorsqu'il a été adressé au ministère de l'agriculture. «Ils ont parlé d'un problème de rentabilité mais ils n'ont pas tenu compte qu'il s'agit d'une ferme biologique. La rentabilité peut être assurée avec une taille beaucoup plus petite que les exploitations traditionnelles», explique l'agriculteur.

À l'époque, la commune lui avait suggéré de s'installer ailleurs. «Ils me proposaient d'aller quasiment dans le fond des jardins du hameau voisin». Une proposition que le fermier a refusée, estimant que dans cette hypothèse, la seule chose qu'il pourrait semer, c'est la zizanie.D. V.

Nos dernières videos