article abonné offert

KOEKELBERG

Le Collège avalisera-t-il après coup?

L'échevin des Travaux, Claude Michez, ne nie pas avoir autorisé ce dépôt «provisoire». Il y voit d'autant moins de problème que la société François est de toute façon sous-traitante pour la société Koeckelberg et que c'est elle qui devrait se charger des travaux de finition des terrains de sports prévus sur le site (base-ball, softball et foot américain). Et quand on pose à l'échevin la question de savoir s'il n'existe pas un risque que les terres extraites de la rue Perdue soient polluées, il répond : «À la profondeur à laquelle elles sont extraites, elles ne risquent pas de l'être. Et puis, il n'y a jamais eu d'activité polluante dans cette rue...» C'est peut-être vrai, mais aucune analyse scientifique préalable ne permet d'attester ces affirmations (si ce n'est les sondages ponctuels préalables à l'ouverture du chantier). Mais ce qui pose problème, c'est aussi et surtout le fait que cette décision ait été prise sans aucune concertation avec les autres membres du Collèges. Ceux-ci ont été informés de la situation jeudi, lors de la réunion hebdomadaire du Collège. Mis devant un fait accompli, ce dernier n'a pu remettre d'avis préalable sur la question. De son côté, la société Koekelberg s'est dite déterminée à demander à la Ville une copie officielle de l'autorisation officielle octroyée pour le dépôt effectué ces deux derniers jours. Question de se couvrir au cas où, au printemps prochain, l'herbe refuserait de pousser sur les futurs terrains de sports...


Nos dernières videos