Dès 2011, le camp Roi Albert verra l'arrivée de 500 nouveaux militaires. Ceux-ci seront issus principalement de l'ancien régiment d'artillerie de Bastogne, du 8e bataillon logistique de Baronville, Amay et Ans ainsi que d'une unité médicale. À la suite de cet afflux de militaires, il faudra peut-être que l'OCASC, le service social de la Défense, augmente la capacité d'accueil de ses cités militaires mais, actuellement, le problème ne se pose pas car si certains logeront au camp, nombreux sont ceux qui, déjà installés près de leurs anciennes casernes, préfèrent rentrer chez eux tous les jours.R.E.


Nos dernières videos